Arbres, la ville, la démocratie ! (Madeleine Bourk)

Bourg en Bresse le 21 août 2019

 

A la presse écrite et parlée

Aux rédactions locales de la presse

 

L’article paru dans l’édition du journal Le Progrès du 20 août concernant le Parc de La Madeleine suscite une réaction.

 

Veuillez ci-dessous trouver un communiqué, dont je sollicite qu’il soit porté à la connaissance de vos lecteurs ou auditeurs.

 

Recevez mes salutations et par avance mes remerciements.

Daniel Blatrix

Chef de file du PCF aux municipales

PS : ce message est transmis au Collectif de La Madeleine Bourk

 

Communiqué:

Arbres, la ville, la démocratie !

 

Depuis ce jour où le maire a été interpellé lors d’une réunion de la quinzaine citoyenne, j’apporte mon soutien au collectif Madeleine Bourk qui c’est créé, et se mêle des affaires de la ville, de son évolution urbanistique et environnementale.

Il pourrait en effet y avoir d’autres projets sur ce site, c’est ce que LREM oppose uniquement dans une posture politicienne et électoraliste.

Or les gens, sont des citoyens qui n’acceptent plus et à juste raison que toutes les grandes décisions se prennent en dehors d’eux, certains réclamant des référendums locaux.

Sur le fond, c’est comment et avec qui on bâtit et définit les projets. Cette situation souligne la question démocratique, pour faire la ville de demain avec tous ses habitants.

La faune, la flore, les arbres et leurs apports de fraîcheur sont une traduction d’une ville qui se qualifie de durable. Le déplacement d’arbres magnifiques, fussent-ils dans le Parc, n’en rend pas moins leur survie aléatoire, et de plus, combien ça coûte ?

La replantation 3 pour 1, est un langage politique pour dire en douceur « circuler y a rien à dire ». Pourtant en 2016 la loi « Pour la reconquête de la biodiversité… », a comme premier principe de d’abord renoncer à tout projet qui la met en cause lorsqu’il n’a pas d’utilité publique.

Dans la ville dirigée par le responsable national du PS à la transition écologique et énergétique, il est nécessaire de mettre le cap plus à gauche, pour sortir de la seule affirmation des enjeux et d’une gestion d’en haut. La voie de la démocratie est seule matrice pour être concret et avancer sur les enjeux du vivre ensemble et de l’écologie.

Cela exige des actes politiques en amont des décisions y compris pour le PLU, afin de permettre vraiment aux citoyens de co-élaborer les projets structurant la ville, qui appartient aux habitants, pas aux promoteurs.

 

C’est le sens de mon engagement auprès de ceux qui luttent, agissent, ils doivent être écoutés, entendus, ils sont des contributeurs d’une ville à faire en commun.

 

 

….

vu sur Facebook:madeleineblatrix

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s