et toujours…les expulsions

article Le Progrès , 1er juillet

OYONNAX Expulsion

BP: 

Bonjour,
A oyonnax ce matin la police est venue au foyer pour embarquer une famille
au centre de rétention (les parents et les 3 enfants).
L’alerte a pu être donnée, des personnes se sont rendues rapidement au
foyer…….l’expulsion n’a pas pu se faire, l’ainé des enfants s’est
‘échappé en sautant du premier étage ……….
…la tentative d’expulsion par la police a permis à alpha3a
de fermer leur chambre et la famille n’a pas pu y retourner.
Ils auraient été « relogés » pour 2 nuits à l’hôtel Europa à Bourg. A
vérifier….
Dans l’attente probablement de l’arrestation du grand garçon.
Nous avons alerté la presse, des élus.
D’autres familles du foyer se sont vus dire que demain ce serait leur tour.
Pascal,

Le 30 juin 2021, à 10:50, Ecole Jean Moulin Victoire <ce.0010180r@ac-lyon.fr> a écrit:

Madame l’Inspectrice,

Monsieur le Maire,

Monsieur le Député,

Monsieur le Sénateur,

Mesdames les Sénatrices

Monsieur le Délégué Départementale de l’Education Nationale auprès du conseil d’école du groupe scolaire Jean Moulin La Victoire,

 

Ce matin à 7h30 je me suis rendu au foyer Sonacotra, 23 rue Henri Dunant à Oyonnax,  d’où une famille m’a appelé pour une procédure d’expulsion en cours .

La famille Hajrizi a trois enfants dont une était scolarisée dans notre établissement l’an dernier, et deux autres garçons l’un de 17 ans et l’autre de trois ans.

Je suis arrivée sur place et j’étais accompagné de Mesdames Dalmas et Maruel Desbenoit, toutes deux enseignantes dans mon établissement..

L’accueil par la directrice d’alpha 3A fut plus que glacial pour mes deux collègues arrivées sur place avant moi.

Nous n’avons opposé aucune provocation verbale à l’égard de cette personne et encore moins envers les forces de l’ordre  arrivées en masse qui hélas, n’effectue que leur (bien triste) mission. Nous étions là en qualité de simples citoyens car nous sommes attachés au sort de ces personnes.

Je vous laisse imaginer dans quel état était les deux plus jeunes enfants concernés directement et leurs camarades, tous aux fenêtres du foyer,  autour de policiers en armes équipés de tenues et protections d’interventions.

Je vous épargnerai aussi la scène où mon ancienne élève de 12 ans était en larmes dans mes bras avec à la main son petit frère de 2 ans et demi,  avant qu’ils soient embarqués dans un fourgon banalisé sous les yeux de mes collègues effondrées.

Le grand frère s’est enfui ( 17 ans) et l’expulsion a finalement été annulée, mais leur appartement est confisquée et ALFA3A, sur ordre de l’autorité préfectorale va certainement les reloger dans un hôtel à Bourg en Bresse, mais ce n’est hélas, qu’un cynique atermoiement.

Il ne fait aucun doute que l’expulsion sera faite, le grand frère n’ayant aucun moyen de subsistance, va certainement être interpellé.

Il reste encore au moins 6 familles dans la même situation avec cette fois, des élèves scolarisés dans mon établissement .

Ces familles me téléphonent plusieurs fois par jour car elles ont peur d’être les prochaines sur les listes d’expulsion… Bien entendu, je ne sais plus quoi leur répondre.

Nul doute que nous serons mes collègues et moi prévenus par ces personnes, qui n’ont que les enseignants de leurs enfants comme ultime recours humain…

Nul doute également que  nous serons présents à leurs côtés.. jusqu’au bout… et impuissants, y compris durant la période de vacances scolaires.

Nous estimons que cela relève de  notre devoir d’enseignants de l’école laïque et républicaine, protectrice des droits fondamentaux des enfants, mais aussi et peut être surtout de notre devoir de citoyens, animés de valeurs qui sont les fondements de notre pays.

Je tenais seulement  à vous tenir informés de ce que mes adjoints, les parents, et les élèves de mon école  vivent au quotidien en cette fin d’année scolaire et ce depuis plusieurs mois,  car cela relève de ma fonction, étant le garant du climat scolaire de mon établissement, ce qui constitue une des priorités de l’Education Nationale …

Avec mes respectueuses salutations.

fabrice bertera

Directeur École Élémentaire Jean Moulin – La Victoire

Un commentaire

  1. partagée entre la colère et la honte, la tristesse de voir les forces de l’ordre employées à de telles besognes, mais aussi l’admiration pour ces enseignants et tous nos camarades qui luttent.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s